First

Un engagement soutenu pour le plaidoyer

26 juin 2019
Le 15 juin 2019, lors de la célébration de la Journée de l’Enfant Africain, Agnès Tempe, s’est adressée aux autorités et parents à travers le plaidoyer à Natitingou.



On la voyait depuis peu prendre une part active dans tout ce qui touche aux droits des enfants. Agnès Dogo multiplie ses actes de plaidoyer en vue du respect des droits de l’enfant, en prononçant des discours de plaidoyer.
A la faveur des manifestations entrant dans le cadre de la célébration de la 29è édition de la Journée de l’Enfant Africain, Agnès Dogo et ses camarades du village d’enfants SOS Natitingou se sont fait entendre à travers des discours prononcés, non seulement à l’endroit des autorités politico administratives, mais aussi en direction des parents et adultes, qui ont la charge du suivi, de la protection et de l’éducation des enfants en général.


 

Agnès, dans son discours de plaidoyer, s’est penchée sur Le châtiment corporel en milieu scolaire, dans les centres d’apprentissage, sanction pourtant interdite par les dispositions de la loi numéro 2015- 08 du 8 décembre 2015 portant Code de l’Enfant en République du Bénin, mais qui continue d’avoir cours dans nos écoles et autres centre d’apprentissage des enfants et jeunes. « L’enfant terrorisé n’apprend rien, ne retient rien, ne devient rien et cède à la peur » a-t-elle martelé dans son plaidoyer.

Pour finir, elle a exhorté les autorités et les parents à l’application pure et simple de la loi du Bénin qui protège les enfants à tous les niveaux, afin que ces derniers vivent et s’épanouissent dans un environnement « sans peur! »

SITES D'IMPLANTATION

Nos programmes à Abomey-Calavi, Dassa-Zoumé et Natitingou au Bénin permettent de réaliser les droits de milliers d’enfants. SOS Villages d'Enfants Bénin est membre de SOS Villages d'Enfants International  qui est actif dans 133 pays et territoires dans le monde.